mardi 16 août 2016

Doctor Who : Pyrovile

Les Pyroviles sont une espèce humanoïde composée de roche et de lave et originaires de la planète Pyrovillia. D'apparence vaguement humanoïde avec un corps, une tête, deux bras et deux jambes, leur corps est constitué de roche avec du magma à l'intérieur. Ils sont capables de cracher du feu pouvant réduire un humain en cendres en quelques secondes.
Les Pyroviles développèrent toute une technologie avancée à partir de roche comprenant le voyage spatial.Lorsque leur planète disparut, un groupe de Pyroviles s'écrasa sur Terre dans une capsule de sauvetage. L'explosion les pulvérisa et les éparpilla au cœur du Vésuve. Un millier d'années après, en 62, ils furent réveillés par un tremblement de terre. Ils contrôlèrent les devins de Pompéi et mirent en place un système de diffusion des poussières de Pyrovile dans la cité. Les Pyroviles désintégrés se mêlèrent à l'air respiré par les humains et les transformaient peu à peu en Pyroviles, leur corps devenant  progressivement de la pierre et leurs pouvoirs psychiques latents améliorés. Les augures se mirent alors à avoir de véritables visions.
En 79, les Pyroviles, pleinement régénérés, possédaient une base sous le mont Vésuve et mirent au point un plan pour transformer tous les humains et faire de la Terre la nouvelle Pyrovillia. 

En terme de jeu, basé sur le moteur de Song of Blades and Heroes
Le Pyrovile a une Qualité de 4 (cad que pour pouvoir agir il doit faire un jet de 4 ou plus sur un D6) afin de représenter le côté lent et organisé. Il a 4 en Combat car leur corps est insensible à de nombreuses blessures.

La compétence Grand représente la taille du Pyrovile tandis que le Déplacement long illustre la rapidité de ses enjambées. La Chaleur Interne (Piquants) et le Lance Flamme représentent le feu en lui. La Peur de l'Eau est leur point faible. 
Les cartes sont réalisées avec Magic Set Editor et utilise le fond de cartes de Versus.
La figurine est un Fire Elementary d'Heresy Miniatures (modèle semblant épuisé malheureusement)
  
L'effet de terre brulée a été réalisée en jouant sur deux flocages différents.
 Le Pyrovile est vraiment de grande taille.
"Hum, ça sent le brûlé par ici, vous ne trouvez pas Donna ?"


lundi 18 juillet 2016

Open the (Big) Colis : Zombicide Black Plague

Il était une fois dans un pays lointain, une invasion de zombies....

Zombicide Black Plague est enfin arrivé chez moi après de nombreux déboires.
Entre le pledge manager se reouvrant mystérieusement (merci pour le Non cadeau de Noël), le service CMON d'après vente particulièrement peu aimable et le transporteur DHP incapable de poser le colis (alors qu'il y a mon adresse, le code d'accès à la grille de ma résidence, mon téléphone et l'adresse du gardien qui peut réceptionner le colis....), j'ai enfin pu mettre la main sur mon précieux.
Le colis est volumineux et pèse son petit poids.
Commençons par ouvrir la boîte de base. Elle continue dans la lignée des zombicides par son poids. Cependant elle se distingue par une esthétique un brin plus soigné. Le système de rangement est bien ficelé et met en valeur les figurines.
 
Ca donne envie et ça facilite le rangement
 
Les dalles sont aussi numérotées de façon plus discrètes mais restent lisibles. Elles contribuent parfaitement à l'ambiance.
 L'extension continue le schéma classique. Mais la finition est moins au rendez vous. En effet point de belle boîte de rangement dedans, mais juste du thermoplastique basique.
 Elle compense en rajoutant de nouveaus terrains : les tours. Depuis elles vous pouvez tirer sans risques sur les zombies... ou bien elles peuvent devenir un piège mortel...
Les loups zombies sont des vraies saletés, rapides et féroces.
Heureusment que nous avons des survivants experts.

Attaquons maintenant les bonus !
Les Abominations exotiques sont très typées mais aussi énormes. Seule la Blobination fait un peu petite. Mais les autres dépassent l'humain moyen de plusieurs têtes....
Les personnages typés sont l'occasion de partir à la chasse aux zombies pour décrocher des récompenses. Ils restent dans le ton de la gamme avec une mention spéciale pour la "Blanche Neige" zombie.
Les Nécromanciens sont typés mais sans exagération. Leur présence rajoute un petit plus au jeu et augmente le stress en rajoutant un enjeu stratégique.
Les zombies sont bien sculptés et donnent envie. On y reconnait très bien des paysans.


L'Abomination basique fait juste un peu petite par rapport aux fatties.

Les Loups sont plus impressionnants que les chiens mais font moins zombies.
Maintenant ouvrons et dépouillons les héros. Il faut dire qu'au final avec "juste les bonus gratuits", on se retrouve à la tête d'une quarantaine de héros bonus.
Les héros de la Héro Box sont assez génériques (un voleur moustachu) ou originaux (une barbare naine).
Dans la boîte Bonner, l'Ogre est assez impressionnant.

La boîte Naiade comporte une petit magicien très mignon et deux elfes (dont un très très inquiétant).

La boîte Simmonetti reste plus sobre mais offre un très beau bourreau (assez amusant à jouer) et une belle chevalière.

Les personnages bonus remplissent bien le cahier des charges. De beaux concepts avec clin d'oeil rejoignent une belle exécution à la sculpture. Personnellement j'apprécie Merlin d'Excalibur, Sean Connery de Au nom de la Rose, Xéna et le Batman...





La tour de dés et les dés restent classiques (et un peu sombre à mon goût).
La bourse aux dés est un grand classique.
Par contre, le jeton premier joueur est superbe (malgré qu'il est facile à oublier vu le manque de relief par rapport au crâne de zombicide). Il pèse son poids et est un plaisir à prendre en main.
Et désormais j'ai un soutien logistique au déballage avec Me la Collectionneuse et surtout P'tite Crevette.
"Papa, je veux une boîte plus grosse"
"Non, la plus grosse encore avec plein de figurines !"
La relève est assurée !

lundi 4 juillet 2016

Compte rendu : Paris est Ludique

 Le dernier Weekend se tenait à Paris, la convention Paris est Ludique !. Elle comporte espaces de démonstrations, jeux divers, prototypes et passionnés.
Je m'y suis rendu avec mon comparse parisien et ludique Pascal.

Dès l'entrée, le ton est donné. Un énorme dé marque l'emplacement.

En attendant l'arrivée de Pascal, je teste les Pingouins Manchots. Ces derniers ont décidé de conquérir le monde (Jungle, Ville, Pôle Nord, Désert et Lune). Pour cela ils essayent d'être le plus nombreux possible dans chaque zone. Il faut donc défausser ses cartes faibles chez les voisins, essayer de dominer chaque zone (ou conserver une carte forte dans chaque zone où on est présent et en minorité pour marquer des points) et jouer des tours pendables (comme utiliser une bombe...) 
 
 A l'arrivée de Pascal nous commençons à déambuler. Il y a plein de stands et démonstrations à voir dans tous les sens.
 Nous passons devant divers jeux plus ou moins pris d'assaut et faisons du repérage.
Colt express. Le concept est sympa et le jeu visuellement attrayant.
La table de Mythic Battle est impressionnante et les figurines titanesques.


Les pièces sont superbes
 
 Nous croisons aussi Conan, mais choisissons de passer. En effet, je ne devrais pas tarder à le recevoir chez moi venant de Kickstarter.
La table donne cependant envie.
 Zombicide Black Plague fait un carton.
 La table d'Eden de la Waaaagh Tavern est joli mais vide. Dommage nous aurions bien testé.
 Là la table nous a impressionné pour ce qui semblait être un jeu amateur à tendance Warhammer 40000 et inspiré d'Alien.
 Cette photo est dédié à Morikun ! Je suis sur qu'il verra pourquoi.
 Nous repérons aussi les figurines Mauser Earth....
 Et nous entamons une nouvelle démonstration de Mauser Earth. Ce jeu est une uchronie Diesel Punk à Paris avec des factions à la fois classiques et originales (Un Reich savants fous mais aussi des Onis japonais et une Théocratie Soviétique).
 Pascal prend le Reich avec ses hybrides hommes chiens et son savant fou.
 Je prend l'Union avec le Soldat Inconnu (et muté) et le robot Harpo (qui fait partie d'un trio).
La prise en main est un peu ardue mais se comprend vite. Le jeu est nerveux et nécessite de bien réfléchir à gérer l'adrénaline et les pouvoirs de ses figurines.
 
 Le robot Harpo est une énorme brute capable sur des bons jets de neutraliser quasiment une figurine adverse. A lui tout seul, il a gagné la bataille contre le Reich.
 Nous continuons nos pérégrinations et passons devant Racer Bots dans l'univers d'Eden.
Les bots sont mignons comme tout.
Le prototype du prochain jeu du créateur d'Eden était joli mais sans explications ou démonstrateurs, nous passons rapidement dessus.
Le stand de Gobz'héroes me fait presque regretter de ne pas avoir pledgé ce jeu de combat entre gobelins déjantés.

Le jeu Ghostbuster par contre malgré la prestigieuse licence ne nous retiens pas trop.
Mais Paris est Ludique ! est pour tout âge. Nous traversons rapidement le secteur enfant (mais dans quelques années, je sens que je vais y passer du temps avec P'tite Crevette).


Croa est assez mignon

Nous optons finalement pour une démonstration de la version géante de Welcome to the Dungeon. En gros, nous incarnons une équipe d'aventuriers poussant un des leurs à explorer le donjon avant de ressortir vite (ou d'y échouer). Il s'agit d'un jeu Stop ou Encore où l'aventurier commence équipé mais peut se défaire de l'équipement pour neutraliser des cartes et sera alors moins performants.
Nous continuons notre errance ludique dans une galaxie lointaine très lointaine.
La table de Briskars est toujours superbe. Mais personnellement entre le prix des figurines et les décors à une nouvelle échelle, je ne me lancerai pas dedans.
Nous passons aussi rapidement sur Frostgrave, préférant tester des jeux non en stocks. Mais la petite table attire notre oeil. 
 
 Coincidence amusante, nous évoquons Warhammer Old West et au même instant, nous passons devant la table de Dead Man Hand.
La démonstration de Sabres laser n'étant pas commencé, nous passons rapidement à notre regret.
Pour finir, nous essayons ce qui sera un coup de coeur. Takemoko est un duel entre le Jardinier du Palais Impérial, qui essaye d'entretenir le jardin et un Panda gourmand et avide de bambous. Des objectifs permettent de marquer des points selon la configuration du jardin, la hauteur des bambous (et leurs couleurs) mais aussi selon les bambous croqués par le Panda. Le design est très mignon et le jeu sans aucune violence mais avec une bonne profondeur tactique.
Le Jardin se développe vite.
Après cette ultime partie, il est temps de se replier.
J'ai beaucoup apprécié ma petite visite et j'en planifierai une plus longue la prochaine fois. C'est dur, il y a tant à voir et à tester....

Je repars avec deux goodies de Mythic Battles.
Mr et Me Le Collectionneur ?
Et j'ai pu déniché à prix raisonnable, Oui, Seigneur des Ténèbres et son extension. 
Une fois de plus, le Bien a gagné. Les armées du Mal sont défaites, ses plans diaboliques contrés et ses noirs desseins contrecarrés. Oui, mais maintenant, les serviteurs du Mal rentrent à la Tour Noir du Seigneur des Ténèbres et doivent justifier de leur échec. Comment faire quand on est lâche, incompétent, trouillard et pas doué ? Facile, on accuse ses petits camarades et on tente de raconter de beaux bobards (comme "J'avais une épée magique, que m'avait donné mon camarade Machin et qui devait me permettre d'affronter le paladin. Mais c'était une épée soluble dans l'eau et il s'est mis à pleuvoir. Du coup j'étais désarmé et j'ai du me replier pour pouvoir vous rapporter qu'à cause de l'épée de Machin je n'avais pas affronté le paladin. Et vous vous souvenez, o grand Maitre Ténébreux que c'est Machin qui a insisté pour que je l'affronte avec son épée soluble dans l'eau !")


Les dessins et leurs légendes valent leur pesant d'or.